Epreuve classante nationale : le centre national de gestion devra faire ses preuves à l'examen

Les étudiants en médecine  en fin de parcours  sont évalués  chaque année  par l'ECN, l'épreuve classante nationale,  qui à partir de 2016 devient l'ECNi,  l'épreuve classante nationales informatisée.

Un service du ministère,  le centre national de gestion (CNG), est dédié, entre autres  tâches, à l'organisation des examens  hospitaliers et s'occupe de cette informatisation  depuis quelques années

Cette épreuve a été testée "à blanc" pendant trois jours en décembre  sur les 8300 étudiants  transformés en cobaye... et a accumulé échec sur échec,  les épreuves devant une à une être annulées. Ce qui n'a pas empêché le CNG de communiquer sur sa satisfaction de pouvoir ainsi améliorer son outil, en   se félicitant d'avoir ainsi l'occasion de corriger les nombreux bugs. Si le CNG testait des Airbus, il le ferait sur des avions remplis de passagers.

Le système est censé marcher  en juin prochain  pour l'épreuve définitive.  

 "Devra faire ses preuves à l'examen" c'était la mention que les professeurs  inscrivaient  autrefois sur le livret scolaire  des cancres de terminale  qu'ils jugeait peu aptes à obtenir le bac. Mais là ce ne sont pas les 8300 étudiants,  mais bien l'informatisation de l'épreuve qui devra faire ses preuves à l'examen...

 Seuls les mauvais esprits  y verront un rapport avec la capacité  des pouvoirs publics  de l'assurance-maladie  et des complémentaires   de mettre en place  avant fin 2017 un système informatique fiable de tiers payant généralisé, en transformant pour cela 100 000 médecins libéraux  en cobaye tout en faisant preuve  d'autosatisfaction  même si rien ne marche.

Illustration en vidéo

ECNI

UCDF - PREMIER SYNDICAT CHIRURGICAL FRANÇAIS
MEMBRE FONDATEUR DU SYNDICAT REPRÉSENTATIF LE BLOC UNION AAL-SYNGOF-UCDF

UCDF - Union des Chirurgiens De France

9 rue Ernest Cresson - 75014 PARIS
Tel: 01 45 42 40 40