Suspension

COMMUNIQUE DU BLOC du 7 JANVIER

Devant le risque sanitaire, LE BLOC suspend son arrêt d’activité

 

Devant l'attentat terroriste qui vient de se produire et la menace sanitaire potentielle,  le syndicat LE BLOC appelle tous les chirurgiens et anesthésistes libéraux à suspendre le mouvement d'arrêt d'activité et à être immédiatement disponibles  afin de pouvoir faire face à toute urgence sanitaire sur le territoire.  

Les praticiens ont été prévenus par SMS de cette décision.

 

 

charlie

 

 

SUSPENSION

 

Pourquoi nous avons avons-nous décidé de suspendre le mouvement ?

Comme l'UCDF vous le répète depuis quelques jours, et même si les pouvoirs publics prétendaient le contraire avec la plus parfaite mauvaise foi, nos propres canaux nous remontaient tous la même information : la surchauffe des urgences, en particulier sur l'Île-de-France, due à la mobilisation des urgentistes et des SOS-mains..

Les hôpitaux parisiens ayant à recevoir brutalement de nombreux blessés par balles allaient avoir à gérer un pic d'activité alors qu'ils étaient déjà surchargés. Ils auraient eu du mal à trouver du renfort sur les hôpitaux de banlieue qui étaient plus encombrés encore sur une bonne partie de l'Île-de-France.

Les collègues parisiens nous tenant informé en temps réel de la situation il nous a paru indispensable et responsable que l'offre de soins libérale redémarre sans tarder et se rende disponible à un moment où le besoin de chirurgiens d'anesthésistes et d'urgentistes pouvait être crucial.

Ceux d'entre vous dont nous avons le numero de mobile ont reçu la consigne par un SMS dont voici le texte :

UCDF Le BLOC

Face à l'attentat terroriste qui vient d'être commis à Paris et aux besoins sanitaires potentiellement nécessaires, nous vous appelons à suspendre immédiatement le mouvement de grève.

Que chacun reste disponible et le fasse savoir aux autorités.

D'autres actions contre la loi suivront.

Nous n'avons cédé à aucune pression. La ministre dit vrai lorsqu'elle indique à l'AFP qu'il ne s'agissait pas d'une directive mais d'une décision du BLOC. L'AFP précise aussi qu'elle s'est refusée à tout autre commentaire. Nous ne ferons pas non plus de commentaires.

Nous voulions prouver que le pays a besoin de nous ?

C'est fait. Nous le savons. Nos interlocuteurs le savent aussi. Et nous savons qu'ils savent.

Nous pourrons le leur rappeler le moment venu.

Le mouvement contre la loi Touraine est-il terminé ?

Bien sûr que non. Il va prendre d'autres formes. Nous définirons des modalités d'action communes avec les autres syndicats.

Le BLOC a un rendez-vous vendredi avec le cabinet de la ministre.

XGB

________________________________________________________________

 

Charlie Hebdo: chirurgiens et urgentistes cessent leur grève pour être "disponibles" (AFP)

Après l'attentat meurtrier contre la rédaction de Charlie Hebdo, le syndicat de chirurgiens Le Bloc puis celui des urgentistes de l'hospitalisation privée ont décidé mercredi de suspendre leur mouvement de grève débuté lundi, pour être "disponibles" en cas d'urgences dans le cadre du plan Vigipirate.

"Nous avons décidé d'arrêter le mouvement devant les attentats, on ne voudrait pas poser problème dans les services d'urgences puisqu'actuellement, avec le plan Vigipirate, on doit être disponibles", a annoncé à l'AFP Jean Marty, porte-parole du Bloc.

"Devant (...) la menace sanitaire potentielle, le syndicat Le Bloc appelle tous les chirurgiens et anesthésistes libéraux à suspendre le mouvement d'arrêt d'activité et à être immédiatement disponibles", a précisé le syndicat dans un communiqué.

"Les praticiens ont été prévenus par SMS de cette décision", est-il indiqué.

Dans la soirée, le Syndicat national des urgentistes de l'hospitalisation privée (SNUHP) a également appelé à "interrompre le mouvement de grève en cours" et demandé "à tous les urgentistes libéraux en exercice dans les cliniques de reprendre normalement leur activité".

"Le débordement des services d'urgences publiques en France d'une part et le climat d'angoisse généré par l'attentat perpétré contre le journal Charlie Hebdo d'autre part, appellent à la solidarité nationale pour ne pas générer un stress supplémentaire à la population française", précise le communiqué du syndicat.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Manuel Valls avait décidé de relever le plan Vigipirate au niveau "alerte attentat", le niveau le plus élevé, sur "l'ensemble de la région Ile-de-France", à la suite de la fusillade contre Charlie Hebdo.

Le Bloc avait appelé les chirurgiens du privé à faire grève à partir du 5 janvier, pour protester contre le projet de loi santé de la ministre Marisol Touraine, qui cristallise les tensions dans le monde médical depuis plusieurs semaines.

Selon le syndicat, plus de 6.500 praticiens étaient toujours en grève mercredi, sur un total de 42.000 dans les établissements privés.

L'arrêt d'activité de certains établissements privés a eu de "fortes répercussions" dans certains services d'urgences des hôpitaux "débordés", dans la "périphérie parisienne" notamment, avait assuré mercredi à l'AFP le président du Bloc Philippe Cuq.

Les représentants du Bloc doivent rencontrer la ministre de la Santé vendredi.

07/01/2015 20:05:53 - Paris (AFP) - © 2015 AFP

 

 

UCDF - PREMIER SYNDICAT CHIRURGICAL FRANÇAIS
MEMBRE FONDATEUR DU SYNDICAT REPRÉSENTATIF LE BLOC UNION AAL-SYNGOF-UCDF

UCDF - Union des Chirurgiens De France

9 rue Ernest Cresson - 75014 PARIS
Tel: 01 45 42 40 40